01.03.2024 | sia online | Communication SIA

Vers un ancrage légal de la culture du bâti

Le Conseil fédéral a adopté aujourd’hui le Message culture 2025-2028 qui prévoit l’ancrage légal de la culture du bâti. La Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) est convaincue que cette décision va dans le bon sens, car les défis de notre temps comme le changement climatique ou la pénurie de logements exigent une approche compréhensive de la culture du bâti.

Avec sa proposition d’inscrire la culture du bâti dans les articles 17b et 17c de la loi sur la protection de la nature et du paysage au travers du Message culture 2025-2018, le Conseil fédéral soumet au Parlement une boîte à outils permettant de faire bouger les choses sur le plan politique, qu’il s’agisse de la lutte contre le réchauffement climatique ou de la pénurie de logements. Le Conseil fédéral reconnaît ainsi que la culture du bâti est un facteur de durabilité économique, écologique, sociale et culturelle pouvant contribuer à la protection du climat, de la biodiversité et à la promotion des énergies renouvelables.

Renforcer la culture du bâti, une démarche responsable
L’économie circulaire est appelée à devenir l’une des clés de voûte de la culture du bâti. Des efforts concrets devront être déployés pour atteindre l’objectif du zéro net et freiner le réchauffement climatique global. Cela passe par des pratiques durables de conservation et de transformation, l’établissement de seuils pour les émissions de gaz à effet de serre des ouvrages sur tout leur cycle de vie et, plus largement, le renforcement de la sobriété comme principe directeur. Il est de ce fait encourageant que le projet du Message culture aborde ces enjeux. Dans le même temps, il ne faut pas perdre de vue la nécessité de stimuler l’innovation en matière de processus, de matériaux et de technologies.

L’inscription de la culture du bâti dans la loi concrétisera la fonction d’exemplarité qui incombe à la Confédération dans la gestion qualitative de son parc immobilier et de ses activités à incidence spatiale. Le fait que le Conseil fédéral ait significativement réduit le budget alloué à la culture par rapport au projet initial va toutefois à l’encontre du rôle de modèle dont il s’est investi. Il est indispensable que le renchérissement effectif soit adéquatement compensé.

La culture du bâti est un levier décisif pour la réalisation des objectifs de durabilité auxquels la Suisse s’est aussi astreinte sur le plan international, d’où l’importance de cet ancrage légal. L’instauration d’une définition compréhensive de la culture du bâti souligne avec force l’importance d’un aménagement durable de notre cadre de vie. La SIA accompagnera de près les délibérations parlementaires entourant le projet et ne relâchera pas ses efforts pour un ancrage légal de la culture du bâti.

Plus de voix qui défendent l’ancrage légal de la culture du bâti sont à découvrir ici : https://baukulturschweiz.ch/fr/dialog/

Merci d’adresser vos questions à :

Carola Etter-Gick, porte-parole de la SIA
Tél. : 079 287 16 42, courriel : carola.etter(at)sia.ch

Claudia Schwalfenberg, cheffe du service Thèmes prioritaires
Tél. : 044 283 15 94, courriel : claudia.schwalfenberg(at)sia.ch

Twitter : @sia_schweiz
www.sia.ch/medias