Climat intérieur

Photo: Jörg Dietrich

À mesure que le changement climatique progresse, les vagues de chaleur se multiplient, s’intensifient et se prolongent. Pour la première fois, des données horaires sur le climat futur ont été élaborées conjointement par MétéoSuisse, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), la Direction des travaux publics du canton de Zurich, la Haute école de Lucerne (HSLU) et la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA). Ces données permettent de calculer le futur climat intérieur des bâtiments et d’optimiser ainsi leur conception.

Les ouvrages construits aujourd’hui seront exposés aux effets du changement climatique pendant toute leur durée de vie. Jusqu’à présent, les concepteurs dépendaient de données mesurées dans le passé pour calculer le climat intérieur des bâtiments et les besoins en refroidissement. Ils peuvent désormais s’appuyer sur des données horaires couvrant toute la Suisse et anticipant le climat des prochaines décennies, sur la base des scénarios climatiques CH2018. « Ces données sont disponibles pour 45 stations en Suisse, dont quatre stations urbaines qui tiennent compte de l’effet d’îlot de chaleur dans les villes », explique Peter Binder, directeur de l’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse.

La Haute école de Lucerne a utilisé ces nouvelles données pour calculer le climat intérieur de bâtiments d’habitation avec la proportion de fenêtres habituelle aujourd’hui. Il en ressort que le refroidissement nocturne systématique gagnera en importance. De plus, en milieu urbain, il deviendra nécessaire d’installer un système de refroidissement dans les bâtiments qui n’ont pas été conçus en tenant compte des conditions climatiques futures.

« L’intégration précoce de ces nouvelles données dans les projets de construction permet aux concepteurs de tenir compte de manière active du changement climatique. Ce qui est conçu et construit aujourd’hui optimise ainsi aussi le confort et la qualité de vie futurs », déclare Peter Dransfeld, président de la SIA. Une opportunité pour la SIA, qui pourra inclure progressivement ces nouvelles données et connaissances dans ses normes et cahiers techniques – notamment dans le cahier technique SIA 2028 « Données climatiques pour la physique du bâtiment, l’énergie et les installations du bâtiment ».