16.04.2019 | sia online |

Assemblée des délégués 2019
Stabilisée, la SIA prépare l’avenir

Augmentation des cotisations des membres individuels, consolidation du comité et introduction d’un thème annuel : les délégués posent les jalons pour l’avenir.

Auteur : Ivo Vasella

Le centre culturel Lokremise à St-Gall a servi de toile de fond à l’assemblée des délégués (AD) de la SIA. Cet imposant bâtiment centenaire, ouvrage pionnier en béton armé, abritait autrefois les locomotives des CFF, qui y étaient remises en état et équipées des dernières technologies. Tombé en désuétude au fil du temps, il a été reconverti en centre culturel à la fin des années 80.

Une rétrospective sans remous

En guise d’ouverture, le président de la SIA et directeur ad intérim Stefan Cadosch a porté un regard rétrospectif sur les événements mouvementés de l’année passée. Son allocution n’ayant pas soulevé de questions, elle a immédiatement été suivie par la présentation de la planification financière à moyen terme requise lors de la dernière AD. Daniele Biaggi, membre démissionnaire du comité et trésorier, a d’abord dressé le bilan depuis la dernière augmentation des cotisations, qui remonte à dix ans déjà. La SIA est aujourd’hui active sur de nombreux fronts et il lui faut continuellement revoir, maintenir, élargir, voire même cesser ses engagements. C’est le cas par exemple des coopérations établies avec des organisations tierces, dont la raison d’être doit être périodiquement vérifiée et remise en question. Les accomplissements de cette dernière décennie sont considérables : en témoignent les nombreux projets, manifestations et autres activités – la liste est longue. Plus de 400 normes et règlements ont été mis au point ou révisés et la SIA a énormément gagné en force d’action et une influence, a souligné Daniele Biaggi non sans fierté. Il a également ajouté que l’intervention surprise de la Commission de la concurrence (COMCO) relative aux règlements concernant les prestations et honoraires montre à quels aléas un budget peut être soumis et avec quelle soudaineté il peut perdre toute pertinence.

Un agenda chargé

La SIA a certes redressé sa situation financière, mais des moyens supplémentaires seront nécessaires pour assurer le long terme. Si les quatre projets axés sur la numérisation ont déjà été mis en route, il importera également de renforcer le lobbying auprès des milieux politiques et d’apporter un soutien accru aux éditions Espazium. La SIA doit en outre intensifier les relations qu’elle entretient avec ses sections et encourager la collaboration et les échanges entre sections. Alors que le système de milice montre des signes d’essoufflement, il lui faudra aussi plancher sur des modes de fonctionnement pérennes. Mais pour le moment, c’est l’évolution future de la pratique professionnelle des membres SIA qui est au centre des préoccupations et il s’agira de déterminer comment la SIA doit se positionner.

Après ces considérations et sous les applaudissements nourris de la salle, les délégués ont octroyé à l’unanimité décharge au comité. Stefan Cadosch, visiblement ému et quelque peu surpris, les a remerciés pour la confiance accordée.

SIA Award ajourné, cotisations augmentées

D’un point de vue purement statutaire, le comité n’était pas tenu de soumettre le projet « SIA Award » à l’approbation de l’assemblée des délégués. Il a toutefois estimé que le soutien des délégués était essentiel, d’autant qu’il savait les avis partagés au sein même de la SIA. Le SIA Award en tant que tel n’a pas été foncièrement remis en question ; son financement et la collaboration avec des partenaires externes qui en découle ont toutefois divisé les esprits. Ce projet sera donc soumis une nouvelle fois aux délégués lors de la prochaine AD, assorti d’un nouveau modèle de financement. Dans la foulée, les délégués ont confié au bureau la tâche d’élaborer une charte en matière de sponsoring.

La requête du comité relative à l’augmentation des cotisations de membres a non seulement été approuvée, mais aussi revue à la hausse sur demande du groupe professionnel Architecture (BGA). A compter de l’an prochain, les membres individuels seront répartis en trois catégories : les étudiants, qui resteront exemptés de cotisations ; les professionnels actifs, dont la cotisation augmentera de 50 francs à 350 francs ; les seniors, qui paieront dorénavant 100 francs, qu’ils soient ou non abonnés à l’une des trois revues d’Espazium.

Le thème de l’année : les « RPH durables »

Ces dernières années, la SIA s’est fixé maintes priorités stratégiques, s’investissant sur plusieurs tableaux à la fois. Afin de maximiser la portée de ses actions, elle entend désormais concentrer ses efforts sur un seul thème annuel. Le thème choisi pour 2019, les « Règlements durables concernant les prestations et honoraires », est un sujet épineux, comme l’a montré la discussion animée qu’il a suscitée au sein des délégués. Le comité a proposé de retirer le modèle de calcul des honoraires négocié avec la COMCO début mai, cependant les délégués ont décidé de le maintenir en vigueur jusqu’à fin 2019. En conséquence, les règlements SIA 102, 103, 105 et 108 tout juste remaniés conformément aux exigences de la COMCO – sans l’article 7 – et autorisés pour publication par les délégués, ne pourront paraître qu’en fin d’année. Fin 2019, l’actuelle solution transitoire doit être suspendue, ce alors que la question de son remplacement reste encore en suspens. De nouveaux modèles sont certes à l’étude, mais leur développement nécessite beaucoup plus de temps que la COMCO n’était disposée à accorder à la SIA. Stefan Cadosch a néanmoins conseillé de ne pas céder à l’affolement et de faire face à la situation avec pragmatisme. Il y a quelques années, nos pays voisins se sont trouvés confrontés à une situation quasi identique, qui ne pose plus le moindre problème aujourd’hui.

Consolidation du comité

Les délégués ont élu l’ingénieure en environnement Manijè Chantal Alexander-David et l’architecte Birgitta Schock, qui résident et exercent toutes deux à Zurich, au comité de la SIA. La première prendra la succession du géologue Daniele Biaggi, qui a été chaleureusement remercié pour son engagement sous les vifs applaudissements de l’assemblée. Quant à Birgitta Schock, experte reconnue dans toute la Suisse, elle renforcera les compétences du comité en matière de numérisation dans la construction.

Née en 1982, Manijè Alexander-David a obtenu un diplôme en génie environnemental de l’EPF de Zurich (EPFZ), avec option cycle des eaux et des matières. Elle détient également un MAS en Management, Technology and Economics/BWI de l’EPFZ. Cheffe de projet dans le domaine de l’environnement et de la gestion des risques, elle aura à cœur de co-dessiner l’orientation stratégique de la branche suisse de l’architecture et de l’ingénierie, d’ouvrir la voie à la relève féminine et de contribuer aux activités de promotion et de lobbying en faveur des concepteurs ainsi qu’au développement de processus participatifs dans le domaine de l’environnement. L’assemblée des délégués est convaincue d’avoir élue une personnalité engagée, hautement compétente, dotée d’un sens aigu des responsabilités et faisant preuve d’une grande habileté à jeter des ponts entre les disciplines.

Birgitta Schock à la tête du conseil d’experts Numérisation

La seconde recrue du comité est appelée à renforcer la dynamique du comité dans le rôle actif qu’il entend jouer dans la transformation numérique de la branche des bureaux d’études et de la construction en Suisse. Elle sera en charge du thème stratégique « Numérisation dans le secteur de la conception, de la construction et de l’immobilier » et conduira le nouveau conseil d’experts Numérisation.

Birgitta Schock est reconnue sur le plan international et dispose d’une longue expérience dans le domaine de l’architecture et de la construction, notamment dans l’optimisation de processus grâce aux approches de Design Thinking et Lean Construction Management ainsi que dans le conseil en BIM (existant et nouvelles constructions). Aujourd’hui partenaire de schockguyan partner gmbh, Birgitta Schock a étudié l’architecture à l’EPFZ et a validé la formation Programm in Global Teamwork au sein du Project Based Learning Laboratory (PFL Lab) à la Stanford University en Californie. Elle a été assistante de recherche dans le domaine de l’aménagement du territoire à l’EPFZ et a enseigné le développement territorial à la haute école de Rapperswil. Membre du comité de Bâtir Digital Suisse, Birgitta Schock préside le comité de buildingSMART Switzerland et occupe le siège de vice-présidente de netzwerk_digital.

En conclusion, cette assemblée a prouvé que le lien de confiance entre le comité et les délégués est intact. Les moyens financiers supplémentaires accordés permettront à la SIA d’investir et de préparer le terrain pour l’avenir. Mais les forces motrices qui nous font avancer demeurent les sections et les groupes professionnels, c’est-à-dire chacun des membres de la Société. La prochaine assemblée des délégués se tiendra le 24 avril 2020 dans le canton d’Argovie.

Ivo Vasella, co-responsable Communication
Tél. : 044 283 15 23, courriel : ivo.vasella(at)sia.ch

Vidéo de l'assemblée des délégués

Les délégués lors du vote

Les nouveaux membres du comité Manijè Chantal Alexander-David et Birgitta Schock

Le vice-président Daniel Meyer (à gauche) en conversation avec les représentants du BGI Stéphane Braune et Patric Fischli-Boson

Le membre démissionnaire du comité et trésorier Daniele Biaggi

Le président de la SIA et directeur ad intérim Stefan Cadosch lors de l’apéritif de clôture