29.08.2019 | sia online | Communication SIA

Enquête trimestrielle : conjoncture et marche des affaires des bureaux d’études 3/2019

Evolution stable et dynamique baissière dans le secteur de la construction

Ingénieurs et architectes font preuve d’un optimisme prudent, malgré des chiffres majoritairement positifs – notamment en ce qui concerne la demande et les nouveaux contrats conclus.

Les résultats du mois de juillet publiés par le Centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ (KOF) révèlent que les bureaux d’études jugent stable la marche actuelle de leurs affaires. Pour 56 % d’entre eux, la conjoncture est bonne, 41 % l’estiment satisfaisante et seuls 3 % la considèrent mauvaise. Leurs attentes pour les six prochains mois restent élevées.

Coup de pouce de l’industrie du bâtiment

Le baromètre conjoncturel du KOF relatif à l’économie suisse dans son ensemble a progressé en juillet, après être resté stable le mois précédent. Les perspectives ne sont donc plus aussi défavorables qu’auparavant, bien que le baromètre affiche encore une dynamique inférieure à la moyenne. La demande en provenance de l’étranger est à la baisse et freine la conjoncture. L’actuel différend commercial entre la Chine et les Etats-Unis pèse sur la croissance économique mondiale. D’après les calculs de l’institut de recherche international Global Footprint Network, l’humanité a épuisé son budget de ressources naturelles pour l’année le 29 juillet – ce « jour du dépassement » ne sera jamais intervenu aussi précocement. Aujourd’hui, la situation globale ne saurait donc être mesurée à l’aune des seuls paramètres économiques.

La branche de la construction contribue légèrement à l’évolution positive de la conjoncture suisse. Du côté des bureaux d’études, les indicateurs de compétitivité et d’emploi en particulier font grimper le baromètre. Ils sont 19 % à escompter une nouvelle hausse du nombre de leurs collaborateurs au prochain trimestre, 73 % à n’envisager aucun changement et 8 % à anticiper une baisse.

Décélération de l’octroi de permis de construire

Les récentes perspectives émises par KOF-Baublatt, basées sur les dernières analyses des données relatives aux autorisations de construire, confirment l’évolution positive de la conjoncture du bâtiment suisse au trimestre prochain, avec toutefois un taux de croissance en léger recul. Selon ces perspectives, les investissements dans la construction devraient progresser de 0,8 % au troisième trimestre 2019 par rapport au troisième trimestre 2018. Comparées aux perspectives KOF-Baublatt publiées en février 2019, les projections trimestrielles reculent de 0,4 points de pourcentage, d’où un léger assombrissement des perspectives pour le secteur.

Des architectes prudents

Les bureaux d’architecture brossent un tableau mitigé de leur activité. La part des bureaux qui jugent la conjoncture actuelle comme bonne a chuté de 53 % à 49 % par rapport à avril 2019.

Les architectes évaluent leurs capacités à fournir des prestations de manière plus pessimiste qu’au trimestre précédent. Ils ont enregistré une baisse des commandes au cours des trois derniers mois. Leurs attentes relatives à la demande et aux résultats financiers pour le prochain trimestre s’avèrent à nouveau légèrement plus positives. Les réserves de travail se maintiennent à tout juste douze mois. Le volume de projets pour les contrats nouvellement conclus dans le logement, la construction industrielle et commerciale ainsi que la construction publique connaît une hausse modérée.

Des ingénieurs confiants

Fin juillet 2019, les bureaux d’ingénierie font état d’une amélioration de leurs affaires au cours des trois derniers mois et 60 % estiment la conjoncture bonne. Ils sont toutefois moins nombreux à tabler sur le maintien de cette tendance haussière au prochain semestre.

Les ingénieurs ont enregistré une augmentation de la demande et de leurs capacités à fournir des prestations au trimestre dernier et escomptent une nouvelle hausse modérée au cours des trois prochains mois. Pour la première fois depuis 2011, leurs attentes relatives aux résultats financiers se révèlent positives. Les réserves de travail sont passées de neuf à dix mois au cours du trimestre précédent. Interrogés au sujet de ce qui freine leur activité, les sondés sont à nouveau plus nombreux – soit 45 % – à mentionner la pénurie de main d’œuvre. Le volume de projets dans le logement recule légèrement, tandis qu’il demeure stable dans la construction industrielle et commerciale et la construction publique.

Suzanne Coleman, rédactrice au sein de l’équipe Communication de la SIA
suzanne.coleman(at)sia.ch